Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 " ... Les différences qui existent entre l’homme et la femme ne sont pas dues simplement à la forme particulière des organes génitaux, à la présence de l’utérus, à la gestation, ou au mode d’éducation. Elles viennent d’une cause très profonde, l’imprégnation de l’organisme tout entier par des substances chimiques, produits des glandes sexuelles. C’est l’ignorance de ces faits fondamentaux qui a conduit les promoteurs du féminisme à l’idée que les deux sexes peuvent avoir la même éducation, les mêmes occupations, les mêmes pouvoirs, les mêmes responsabilités. En réalité, la femme est profondément différente de l’homme. Chacune des cellules de son corps porte la marque de son sexe. Il en est de même de ses systèmes organiques, et surtout de son système nerveux. Les lois physiologiques sont aussi inexorables que les lois du monde sidéral. Il est impossible de leur substituer les désirs humains. Nous sommes obligés de les accepter telles qu’elles sont. Les femmes doivent développer leurs aptitudes dans la direction de leur propre nature, sans chercher à imiter les males. Leur rôle dans le progrès de la civilisation est plus élevé que celui des hommes. Il ne fait pas qu’elles l’abandonnent … en effet, le fœtus est fait à la fois des substances nucléaires du père et de la mère. C’est un être d’origine, en partie, étrangère, qui est installé dans le corps de la femme. Pendant toute la grossesse, cette dernière est soumise à cette influence. Parfois elle est comme empoisonnée par le fœtus. Toujours sont état physiologique et psychologique est modifié par lui. On dirait que les femelles, au moins chez les mammifères, n’atteignent leur plein développement qu’après une ou plusieurs grossesses. Les femmes qui n’ont pas d’enfants sont moins équilibrées, plus nerveuses que les autres. En somme, la présence du fœtus, dont les tissus diffèrent des siens par leur jeunesse, et surtout parce qu’ils sont en partie ceux de son mari, agit profondément sur la femme. On méconnait en général, l’importance qu’a pour elle la fonction de la génération. Cette fonction est indispensable à son développement optimum. Aussi est-il absurde de détourner les femmes de la maternité. Il ne faut pas donner aux jeunes filles la même formation intellectuelle, le même genre de vie, le même idéal qu’aux garçons. Les éducateurs doivent prendre en considération les différences organiques et mentales du male et de la femelle, et leur role naturel. Entre les deux sexe, il y a d’irrévocables différences. Il est impératif d’en tenir compte dans la construction du monde civilisé"

L'homme, cet inconnu ; Page 136-137-138 ; Alexis Carrel

Tag(s) : #je bouquine ...

Partager cet article

Repost 0